Confusion créée par le Centre Congolais de Lutte AntiMines dans les Attributions exclusives de gestion des explosifs par l’AFRIDEX.

Conformément aux dispositions des articles 4, 6, 7, 20 et 22 de l’Ordonnance n°16/051 du 03 Mai 2016 sur l’Organisation et le Fonctionnement du Service Public dénommé « AFRIDEX », prise sur base des Articles 16 et 17 de la loi-organique n° 11/012 du 11 août 2011 portant Organisation et Fonctionnement des Forces Armées, l’AFRIDEX est le seul Service Public régulateur du Secteur des explosifs civils et militaires en République Démocratique du Congo, et est placé sous tutelle du Ministère ayant la Défense Nationale dans ses attribution.

Au regard de la loi n° 11/007 du 09 juillet 2011, portant mise en œuvre de la convention sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines anti personnelles et sur leur destruction, le Centre Congolais de Lutte AntiMines n’a pour seule mission que de lutter contre les mines anti personnelles et non la gestion des explosifs comme il le prétend.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *